À toutes ces femmes que les hommes ont trompées

À toutes ces femmes que les hommes ont trompées

images

Les hommes comme les femmes peuvent être infidèles. Les épouses, les maris, les chums, les blondes et moi sommes tout autant des victimes. En me faisant tromper pendant des mois, en réalisant que j’étais maintenant son amante et en voyant qu’il avait officialisé sa relation avec l’autre femme, j’ai réalisé que ce n’était pas une expérience comme une autre. C’est également un enjeu féminisme. Les femmes sont plus touchées par l’infidélité que les hommes, et vivent cela de façon différente. J’avais pour intention d’écrire à celui qui m’avait blessé, mais j’ai réalisé qu’il valait mieux offrir mon énergie à celles qui veulent se reconstruire.

 

Plus d’hommes que de femmes sont infidèles

 

Selon un sondage de General Social Survey, 78 % des hommes condamnent l’infidélité contre 84 % des femmes. Dans les années 70, les gens étaient plus permissifs et seulement 63% des hommes et 73 % des femmes s’y opposaient. À cela se rajoute les statistiques de l’American Association for Marriage and Family Therapy selon lesquelles 25 % des maris et 15 % des épouses ont déjà été infidèles. Selon YouGov, 60% des hommes croient qu’embrasser une autre personne n’est pas grave, contre 34% des femmes. Dans tous les cas, l’infidélité est quelque chose dont les hommes auraient plus souvent tendance à accepter et dont les femmes auraient plus de risques d’être victimes. Le simple fait que vous êtes une femme vous met plus à risque, mais ne fait certainement pas de vous une responsable.

 

Les femmes sont contre les femmes

 

Lorsque j’ai annoncé à une femme que son partenaire l’avait trompée avec moi, sans que je sois au courant de leur relation, ma première crainte a été qu’elle me croit responsable. On voit si souvent dans les films que les femmes s’en prennent à l’amante lorsqu’elles la surprennent avec leur partenaire. Pourtant, c’est toujours la personne qui trompe qui est coupable. C’est cette personne qui a brisé l’entente qui avait été conclue. Même si une femme est consciente que l’homme qu’elle fréquente a un partenaire, elle n’est pas responsable de l’infidélité. Elle a simplement accepté qu’elle n’ait pas l’exclusivité et sa situation est parfois tout aussi malheureuse, parfois même plus heureuses. Après tout, plusieurs femmes décident de pardonner une infidélité par amour, alors on ne peut pas en vouloir aux amantes d’avoir cédé elles aussi. Plutôt que vous affronter, rassemblez-vous et débarrassez-vous de la personne qui vous fait véritablement du mal ou encore apprenez à être heureux tous ensemble.

 

Les hommes ont plus de liberté pour tromper

 

Selon le National Opinion Research en 2010, les femmes sont 40% plus susceptibles de tromper leur partenaire qu’elles le faisaient autrefois. Selon les chercheurs, cela est dû à une plus grande indépendance financière et le fait qu’elles voyagent plus. Cela pourrait sous-entendre que les hommes ont longtemps eu tendance à être infidèles, car ils le pouvaient, simplement. Les femmes qui dépendaient de leur mari et qui restaient à la maison devenaient victimes de la liberté des hommes. D’ailleurs, 74% des hommes auraient une aventure s’ils étaient certains de ne pas se faire prendre. En sachant que les gens riches, éduqués et puissants sont plus susceptibles de tromper leur partenaire, le plus haut taux d’hommes infidèles démontrent de nouveau une injustice entre les hommes et les femmes. D’ailleurs, les gens ont plus tendance à être infidèles s’ils ont un salaire plus élevé que leur partenaire, et nous savons bien que les femmes gagnent 79 cent pour chaque dollar que l’homme fait selon le Senate Joint Economic Committee Democratic Staff. Et il aurait encore plus tendance à la tromper si elle ne correspond pas au rôle de la femme qui démontre de la gratitude pour l’argent qu’il ramène à la maison. À quand un taux d’infidélité égalitaire? Nous espérons qu’il restera un jour à 0 % autant pour les hommes que les femmes.

 

La personne trompée n’est jamais responsable

 

54 % des hommes infidèles sont satisfaits de leur mariage contre 34 % des femmes. Il ne faut donc rien d’autre qu’une belle opportunité pour que les hommes aient tendance à tromper sa partenaire. Une des premières choses que j’ai ressenties en apprenant que j’avais été trompé est que je n’avais pas de valeur. Il me l’a confirmé en me disant que ces mensonges ne comptaient pas, car, de toute façon, il ne m’a jamais aimé. Et même si ma tête se réjouit d’être seule, ce qui fait le plus mal est que mon coeur aurait voulu être celle qui l’aime. Je m’en veux de lui avoir donné ce pouvoir, mais au fond, il reste l’unique coupable. J’en ai également assez qu’on me dise que j’aurais dû m’y attendre ou que c’est moi la coupable, car il était officiellement en relation avec une autre. Je suis tout autant blessée qu’elle. Cessez d’humilier les victimes et faites ressentir aux hommes que leur infidélité est ce qu’il y a de plus honteux.

 

Les infidèles sont en majorité des menteurs

 

Selon le conseiller conjugal Gary Neuman, 55 % des hommes nient avoir trompé leur partenaire ou lui ont simplement caché leur infidélité, même lorsqu’ils ont été confrontés aux preuves. J’ai eu la chance d’être déjà séparé de lui quand j’ai appris qu’il m’avait trompé avec une autre. Cela m’a empêché d’avoir tout espoir de rester avec lui quand même. Mais celle qui sortait avec lui est restée malgré tous ses mensonges que j’ai su démentir. Je suis désolée pour elle et je suis contente de ne plus être aveuglée par l’amour qui nous fait accepter n’importe quoi. Si cet homme vous aimait vraiment, il aurait le courage de faire la meilleure chose pour vous: se séparer. S’il est trop égoïste pour le faire, ayez assez de respect pour vous-mêmes pour le quitter. Il est temps que les femmes reconnaissent que leur amour propre est plus important que l’amour qu’elles peuvent avoir envers un homme.

 

Les hommes ne seront jamais tous les mêmes, mais ces statistiques démontrent un problème important. Ils se sont trop longtemps retrouvés dans une position où il était facile de le faire et trop d’entre eux en ont profité. Il est temps que les femmes se rassemblent pour refuser ce genre de relation ou l’entente n’est pas respectée, faire en sorte que le véritable coupable soit le seul à être humilié et retrouver le pouvoir de toujours pouvoir être heureuses sans eux. Merci à lui, l’infidèle, de m’avoir donné la force de ne plus jamais accepter une relation comme celle qu’il m’a fait vivre.

 

 

6 Comments

  • Elsa
    3 juillet 2017

    Personnellement, j’ai du mal à comprendre comment on peut rester fidèle, la monogamie me paraît une prison quand la fidélité devient une obligation. Fidélité ou pas, la confiance et le respect me semble être la condition sine qua non de toute relation durable. La possessivité me semble dangereuse et je pense qu’on peut accepter que l’autre aille voir ailleurs si on admet qu’il ne nous appartient pas et qu’on ne se soucie pas de ce que la société va en penser.
    Après, c’est le patriarcat qui nous pousse à ces attitudes contrôlantes : « ma femme », « mon mari », « où t’étais? », « avec qui? » etc. qui fait que mon ex et moi nous inquiétions même des amitiés de l’autre avec des personnes du sexe opposé…

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Axel
      4 juillet 2017

      Tout au contraire tant qu’à moi la monogamie est ma façon de me sentir libre et de savoir que cette personne est précieuse tout en plus d’être assez proche pour me confier et avoir une relation sexuel que j’ai du plaisir à avoir. J’ai beaucoup de mal et je dis toujours non aux relation sexuel lorsque je ne suis pas en couple parce que pour moi c’est quelque chose de précieux que je partage et que je ne donne pas à tout le monde.

      Oui, J’ai aussi des pulsions sexuel comme n’importe qui, mais je pense que c’est important de se contrôler.

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Linda
      13 juillet 2017

      Etre infidèle sans mentir Ca ne pose aucun problème. Si les deux ou trois ou 25 partenaires sexuels sont informés et en accord avec ceci. Le probleme n’est pas l’infidélité, mais le mensonge.

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

      • axel
        13 juillet 2017

        Ce n’est pas de l’infidèlité en partant si les partenaires sont en accord. On parle ici d’infidèlité et non pas de relation ouverte*

        [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

        • Linda
          15 juillet 2017

          je ne connait pas cette expression de relation ouverte et en français le mot « infidélité » ne fait pas la distinction entre les infidélités consenties et celles qui ne le sont pas.

          [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

Post a Comment