Au revoir, Jovette!

En ce début d’année, on apprend la triste nouvelle du décès de l’artiste féministe Jovette Marchessault. Auteure dramatique, sculpteure, peintre et écrivaine, cette féministe québécoise – malheureusement méconnue, comme bien d’autres avant elle – nous a quitté à l’âge de 74 ans.

Dans ces pièces et romans, elle mettait en scène de grandes figures féminines afin de réveler une histoire  et une écriture des femmes. Par exemple, dans «La Terre est trop courte, Violette Leduc», Marchessault fait parler la principale intéressée avec Clara Malraux, Nathalie Sarraute et Simone de Beauvoir.

Pour avoir un aperçu de son oeuvre, le Centre des auteurs dramatiques a une page assez complète avec sa biographie et un résumé de chacun de ses textes et livres. L’Encyclopédie canadienne a aussi une fiche détaillée sur l’oeuvre de Marchessault.

On peut voir Jovette Marchessault discuter de son art et de son engagement féministe dans le film Les Terribles vivantes (Office national du film) au côté de la regrettée Louky Bersianik et de la poète Nicole Brossard.

Récemment, sa pièce Le Pérégrin chérubinique a été mis en scène par une autre grande dame du théâtre québécois, Pol Pelletier, avec laquelle elle a travaillé au Théâtre Expérimental des Femmes auparavant :

Revue de presse

Radio-Canada

La Presse

Canoë

 

Post a Comment