Cachez ces poils que je ne saurais voir

Je suis une personne.

Je suis une humaine.

Je suis une femme.

J’ai deux bras.

Et je m’en trouve bien chanceuse.

Deux bras fins et délicats.

Deux bras poilus.

Pourtant, je suis une femme…

Des poils recouvrent l’épiderme de mes avant-bras.

Pas du petit duvet. Non, un pelage bien fourni.

Une femme pour certains, ça ne doit pas avoir de poils sur les bras.

Pas juste sur les bras, je crois bien.

Une femme, ça doit être lisse et bien rasée de partout.

Mes bras, objets d’insultes dans la cour d’école.

Singe, guenon, femme à barbe, garçon manqué.

 

« Dégueulasse ».

Mes bras recouverts par des manches longues, dorénavant.

Pourtant, hier encore, mes bras étaient bien des bras de fille, puisqu’ils étaient les miens depuis ma naissance, depuis toujours…

C’est quoi des bras de fille?

Moi je croyais que c’était ça, mes bras.

Alors, c’est quoi être une fille?

C’est quoi être un garçon, c’est le fait d’avoir des poils sur les bras?

Être une fille, est-ce que c’est faire comme la plus belle de ma classe et se raser les bras pour qu’ils soient bien lisses et soyeux?

Être un garçon, est-ce que c’est garder mes bras poilus comme les mecs de ma classe qui commencent à avoir une moustache?

 

« FUCK OFF ».

On s’est assumés.

Mes bras poilus et moi, on a grandi. On a recommencé à porter les manches courtes et même des camisoles. On a dit aux gens dégoutés par notre fourrure que c’était un défaut comme un autre.

On n’a jamais fait glisser sur notre peau une lame pour en effacer le contenu.

Mes poils et moi, on a décidé qu’ils étaient notre singularité.

Née avec des capteurs de testostérone en trop, qu’ils disent!

Ma pilosité et moi, on a rejeté l’épilation, la cire, le laser, l’électrolyse.

Ils sont mon doigt d’honneur aux dictats qui nous font croire qu’une femme ou qu’un homme, ça ressemble à un idéal bien précis.

Mes poils, mes bras et moi, on va se faire bronzer sous le soleil nouveau de mai.

Post a Comment