Le code vestimentaire a-t-il encore sa place dans les écoles?

Les codes vestimentaires sont instaurés dans les écoles depuis qu’elles existent. Selon le point de vue de certains baby-boomers, il est pertinent et important de cacher les corps féminins sous prétexte qu’on ne va pas à l’école «pour se faire voir, pour améliorer son estime de soi ou pour exprimer sa personnalité, mais pour apprendre, c’est-à-dire : pour dialoguer avec le passé et pour échapper aux diktats de l’époque.» (Richard Martineau)

 

Wake up.

 

Pourquoi l’école ne serait pas un lieu valorisant, égalitaire et sécuritaire, qui donnerait aussi la chance aux élèves d’apprendre et d’évoluer en tant qu’humains?

 

Que changerait un code vestimentaire plus égalitaire et moins strict?

 

Il faut comprendre qu’un code vestimentaire interdisant les camisoles, jupes et shorts courts, etc. ne bénéficie pas aux élèves. Un garçon soi-disant «distrait» par la peau visible d’une de ses compagnes de classe ne devrait pas être un prétexte pour imposer des règlements sexistes. De toute façon, si on inversait les genres, une fille n’irait pas voir son professeur en lui disant : «Kevin a vraiment des gros biceps, pis ça m’empêche de me concentrer!»

 

Si, dans les écoles, on acceptait le port de n’importe quel vêtement (excluant ceux contenant des messages de violence, de haine, etc.) pour les garçons et les filles, les élèves, à notre sens, se sentiraient plus acceptés. L’école est une institution qui devrait accepter les jeunes tels qu’ils sont, sans jamais brimer leur liberté d’expression; liberté qui se traduit aussi dans les choix vestimentaire. Dans certaines écoles, le port du jean troué est interdit ainsi que celui des robes qui tombent au-dessus du genou. Il est évident que ces règles touchent en grande majorité les filles. Ce sont des règlements sexistes et qui n’existeraient que pour ne pas «déranger» l’éducation du genre masculin.

 

Bien sûr, il est important de faire preuve de décorum, mais revendiquer l’abolition de certaines règles des codes vestimentaires des écoles ne signifie pas que nous voulons arriver le matin en bikini ou les seins à l’air. Nous voulons simplement que tous et toutes aient la chance d’exprimer leurs idées et leurs personnalités. Nous voulons surtout un Québec plus acceptant, plus ouvert d’esprit.

 

En quoi les codes vestimentaires promeuvent-ils la culture du viol et l’hypersexualisation?

 

Contrairement à ce que certains pourraient penser (hum hum, M. Martineau), une jeune fille venant à l’école en camisole ne se sexualise pas elle-même, c’est la société (et dans ce cas, les directions d’écoles) qui hypersexualise son corps en lui disant de le cacher. L’hypersexualisation est l’action par laquelle sexualiser ce qui ne l’est pas, par exemple des épaules, un dos, un ventre, etc. Les codes vestimentaires véhiculent le message que certaines parties du corps méritent d’être cachées, alors qu’elles font partie de l’anatomie humaine. Peut-être que les directions d’écoles ne pensaient pas au sens implicite de ces codes et ne croyaient que bien agir en imposant une étiquette. Mais ils devraient savoir que c’est en partie à cause de l’hypersexualisation du corps féminin que la culture du viol est encore si présente.

 

La culture du viol est une expression qui sert à nommer une attitude sociale et culturelle qui, constamment, ramène la responsabilité d’un viol sur la victime elle-même. Bien sûr, tous ceux qui pensent d’une façon old-fashioned seront d’accord pour dire que la victime aura provoqué les esprits malfaiteurs en portant son kit camisole-décolletée-et-minijupe. Sauf que les femmes ne s’habillent pas pour la société. Bien plus qu’on ne le pense, la culture du viol est présente encore en 2018. Au Québec, une femme sur trois a été victime d’au moins une agression sexuelle au cour de sa vie. Alors pourquoi parler de code vestimentaire? Parce que la société a imposé tellement de préjugés sur les jupes, les robes et les shorts courts, et les décolletés plongeants dans son histoire que maintenant, à l’école, voir une fille qui a chaud et qui est habillée convenablement par rapport à la température extérieure est inacceptable, tout comme l’est une fille qui promeut ses goûts vestimentaires par le port des camisoles et des jeans troués.

 

Nous sommes bien conscientes que les règles de l’école nous préparent à entrer sur le marché du travail, où un code vestimentaire sera probablement imposé. Il faut noter les différences entre l’école et le marché du travail : l’école est un endroit où l’on vient apprendre autant des notions de mathématiques que la manière dont développer son estime de soi, tandis que lorsqu’on va au travail, le but est d’accomplir des actions qui feront rouler l’économie et la société. Par exemple, il est normal d’imposer un code vestimentaire à des employé.e.s d’une pharmacie pour que les client.e.s puissent bien les reconnaître, mais il n’est pas logique d’interdire à un.e élève de s’habiller comme il ou elle le veut dans un endroit où il ou elle est censé.e se construire une identité.

 

Nous disons NON aux codes vestimentaires. Il est grand temps de les abolir des écoles secondaires et de passer à autre chose.

 

Signé : The Victresses (Michaëlle Reneault, Rosalie Maltais, Daphné Martel et Any-Pier Huot)

The Victresses est un groupe féministe égalitaire, fondé par 4 adolescentes qui aiment la révolution. Rosalie est l’humaniste du groupe, Michaëlle est la plus déterminée, Any-Pier est notre manager et Daphné est la rêveuse. Nos ambitions vont très loin et Michael Jackson est notre «role model». We love you Mich, 1958-forever.

33 Comments

  • Vicky Chamberland
    31 mai 2018

    Si c’est accepter et qui aurait plus d’uniformes dans les écoles…. sa serait quelle école qui en aura plus ? Je suis à l’ecole chavigny À trois rivières (commissions scolaire chemin du Roy)

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Naomie Dinardi
      5 juin 2018

      Je suis tout à fait d’accord avec cela. À mon école, à cause du code vestimentaire, ceux qui portent des jeans trouées sont retournés chez eux pour se changer. Voulez vous vraiment promouvoir que l’éducation de la personne à moin de valeur que c’est vêtements? En empêchant les filles de porter des jupes ou des shorts lorsquil fait 35°C à l’extérieur et de les empêcher par la suite d’être éduquer si elles ne suivent pas ce code ridicule c’est de leur dire de se cacher pour que les garçons puissent apprendre. C’est de leur dire que leur corps est un objet sur le point de vue qu’il ne doit pas être dérangeant. Mais lorsque l’on voit les gars avec leur pantalons descendu en bas de leur fesse c’est correct ? De les voir retrousser leur manches de t-shirts pour montrer leurs biceps c’est correct? Le message que vous envoyez au jeunes filles c’est que leur éducation est moins importante que celle des garçons. Que leur corps est un objet sexuel. Que leur estime d’elle même prend le bord pour aucune raison alors que la société les pousse à garder en elles leur liberté d’expression exprimé dans divers aspect tel que les vêtements.

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Naomie Dinardi
      5 juin 2018

      Et en empêchant les filles de porter des vêtements convenables à la température ça aide pas non plus car elles ne pourront pas plus se concentrer en classe avec cette chaleur et leur pantalon jusqu’au cheville. Encore là c’est pas grave au moins leurs corps excitent pas les garçons

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Zachary Grimard
    31 mai 2018

    Laisser la liberté d’expression aux filles pour délaisser l’intégrité des filles pis succomber à l’hypersexualisation, qui caractérise très bien les critères de beauté actuels? Pas certain que ce soit bon pour la femme en général…

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Emma Bonnet
    31 mai 2018

    Totalement d’accord!
    Cela est bien inspirant
    Xx

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Marie
    1 juin 2018

    Le code vestimentaire a l’école secondaire demande des short en bas des doigts lorsqu’on colle nos bras au corps et ça autant pour les fille que pour les gars, pas de crop top et ça peut importe que se sois les filles ou les gars et peut importe la chaleur alors pourquoi donner des avantage au filles quand elle sont deja au même niveau que les gars? For real jai aucun problème contre le fait de s’habiller légèrement mais pas à l’école parce que l’école es un endroit ou les gars et fille son sur un pied d’égalité.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Esther
      1 juin 2018

      Un traitement identique n’est pas nécessairement égalitaire. Ce qui manque à votre point de vue, selon moi, est la prise en compte de la mode vestimentaire actuelle. Le courant de mode estivale le plus en vogue chez les filles comprend un short très court et une camisole, le plus souvent à bretelles spaghetti, ou avec un crop short. Chez les garçons, c’est short bermudas ou jusqu’au genoux avec t-shirt ample.

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Léane
      2 juin 2018

      Le problème ses que nous ne sommes pas égale à mon école les règles sont différente comme très précisé en cours de science notre professeur (masculin) prend une règle pour mesurer la longueur de nos robe a tu déjà vue un gars porter une robe à l’école et devoir ce faire mesurer les jambes ?

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Mariane
      3 juin 2018

      Sincèrement? As-tu deja vu un gars en mini-short ou en crop top? Je ne croirais pas. Ce qu’elles revendiquent c’est pas de venir à l’école à moitié tout nu, c’est de pouvoir porter ce qu’elles veulent sans qu’on leur disent « ah non va te changer, c’est pas réglementaire ça pourrait exciter certains garçons de voir tes épaules, tes genoux ou même ton nombril… » J’vois pas ou y’a une inégalité ou à quelque part qu’on soient supérieures à eux parce qu’on veut se mettre en robe en short ou whatever, c’est un vêtement, c’est un corps, nous sommes tous et toutes humains et l’on devrait tous avoir le droit de porter ce que l’on veut. By the way, l’egalité homme/femme c’est pas juste à l’école, c’est partout, dans la vie de tous les jours et ça devrait toujours être comme ça.

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Magali
      14 juillet 2018

      Pas toutes les écoles ont le réglement des shortd en bas des doigts souvent c’est pa splus haut que 10 cm em haut du genoux et pour les filles just trouver des shorts aussi longue pour les journées chaude d’école est extrêmement difficile

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Christine Jolin
    1 juin 2018

    À l’école de ma fille, les shorts ou jupes doivent être à la longueur des doigts bras collés au corps et pas de camisoles, les épaules doivent être cachées.. Par contre ,certains membres du personnels se permettent de ne pas suivre ce règlement et il y a des garçons en camisoles qui ne se font pas réglementer, voilà pourquoi il faut des changements , parce que lorsque c’est une fille les gens le voient tout de suite et les règlements sont appliqués à la lettre , s’habiller proprement et sans exagération c’est possible. C’est à la maison que l’éducation se fait . Je suis pour l’égalité, ce qui est bon pour un est bon pour tous !

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Myriam
      2 juin 2018

      Avez-vous déjà vu un magasin d’adolescente avec des shorts longues? Moi, non! C’est pour sa que l’égalité n’est pas là. Les garçons ont se « style » de linge que nous n’avons pas. Nous devons trouver un magasin qui devra faire en sorte que l’école autorise nos vêtements. Avez-vous déjà vu un magasin de short courte pour les gars? Moi,non! Cela reste plus facile pour un gars s’habiller en conséquence du code vestimentaire. En bref, l’égalité n’est pas presente puisque le linge de la saison estivale est differente pour chaque sexe. Vous (Ecoles) devriez savoir que nous (les filles) ne fesons que magasiner dans les boutiques populaires. Nous voulons s’habiller comme bon nous semble tout en sachant qu’il y a un maximum à respecter.

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Marianne
    1 juin 2018

    Tout est une question de contexte.
    On peut bien préciser « pour tous » à la fin d’une règlement, il faut se poser la question à savoir si, de par sa nature même, cette règle ne s’applique pas davantage à un sexe plutôt que l’autre. Il ne faut pas se leurrer: si une règle parle de crop top, c’est de l’aveuglement volontaire que de se dire que ça ne s’adresse pas presque exclusivement aux filles, même si la direction a cru bon ajouter un complément qui laisse croire que ça vise « tout le monde » pour se donner bonne conscience. Comme a écrit Esther, un traitement identique n’est pas nécessairement un traitement égalitaire.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Britanny
    1 juin 2018

    Je suis d’accord avec vous! L’autre jour j’ai vu un garçon avec des shorts plus haute que la limite permise et avec des trous et personne ne l’a avertit. Alors que dès que la robe,la jupe, le short ou le chandail est soi-disant trop court lorsque c’est une fille qui le porte, tout le monde vient avertir celle-ci… c’est sur qu’il doit avoir une certaine limite à la descendance. Lorsqu’on voit tes fesses parce que la robe est trop courte c’est différent. J’ai un autre point à ajouter, la camisole ou chandail montrant les épaules strictement interdit est complètement stupide. En quoi est-ce dérangeant pour un garçon de voire des épaules?! A se que je sache ça n’a rien de sexuel là dedans, les garçons je penserai pas qu’ils soient excités lorsqu’ils voient ça! Bref je suis d’accord avec vous et lâchez pas je suis de votre côté

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Rosalie
    2 juin 2018

    Ce n’est pas une question de « Ça excite les garçons » C’est plus une question de respect, de pas te promener à moitié tout-nu… Oui tu devrais pour voir porter une camisole, des shorts, mais on doit imposer des règles ou il aura toujours du monde dans l’excès. Quand c’est rendu qu’on peut voir tes fesses à cause de tes shorts, il a bien des limites…

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Mathilde D.
    2 juin 2018

    Je suis présentement en échange étudiant en Suède, dans une école avec des gens entre 16 et 19 ans, sans code vestimentaire. Et je n’ai jamais vu d’abus, tous les élèves s’habillent comme ils le sentent, sans que ça soit choquant. Au Québec, le fait qu’on en fasse un plat fait pire. En dehors de mon école, si je porte des shorts dites courtes, j’ai l’impression d’être une dévergondée, alors que ce n’est pas le cas. À l’école, on m’enseigne à avoir honte de mon corps, parce qu’il est dérangeant, alors qu’on devrait apprendre aux jeunes filles à se sentir bien et fières. C’est arrièré comme façon de penser.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Brandon
    2 juin 2018

    Je crois que le code vestimentaire est beaucoup trop stricte dans mon école, les filles doivent avojr leurs shorts a la mi-cuisse c’edt absolument n’importe quoi, quel messages envoie t’on aux filles? Vous les filles votre job c’est d’accompsgner les gars dans led classes mais ne surtout pas les distraire votre éducafion edt beaucoup moins importante que la leur. Donc hanillez vous toujours en pantalons longs et coton ouater avec unecagoule un foulard et des mifaines pour être sur qu’on voit pas 1 bout de peau. C’est vraiment exagerer si les gars sont trop pervers pour regarder ailleur c’eet pas le problème des filles et encore dans mon école si ton linge est trop court t’es suspendu au local de retrait pour toute la journée si tes parents viennent pas te porter du linge de rechange

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Marie-Hélène
    2 juin 2018

    Lorsque je lis le texte et certains commentaires, je trouve qu’il y a une exagération par rapport à l’hypersexualisation des femmes.
    Je travaille dans une école secondaire, je vois la tenue que les élèves choisissent. Dans notre école, les règles concernent toutes les personnes présentes dans l’école: les élèves, les membres du personnel, les visiteurs…
    J’observe que les garçons aiment beaucoup porter une casquette, qu’on leur demande d’enlever tel que le règlement l’exige, et ils le font sans argumenter. Il est rare de voir un garçon qui porte un short très court , la mode étant plus aux bermudas ces temps-ci… mais si tel était le cas, ils se feraient avertir au même titre que les filles. Ces temps-ci, j’avertis plusieurs gars dont le pantalon trop ample laisse voir leur sous-vêtements, lorsque je les avisent, ils remontent leur pantalons sans crier haut et fort que je nuit à leur liberté!
    Après tout, j’ai moi aussi la liberté de ne pas vouloir voir tes bobettes!

    Personnellement, lorsque j’avise une fille qui porte une casquette… c’est différent, elle négocie, demande à se faire expliquer pourquoi on doit enlever la casquette, etc. Lorsqu’il est temps de parler d’un short qui laisse voir le pli de sa fesse, ou d’un chandail transparent laissant voir le soutien-gorge… on a droit à tout un plaidoyer ! C’est sans compter les 3-4 amies  » avocates » qui s’en mêlent!
    Personnellement, j’aime la mode, j’aime l’originalité et j’aime avoir des échanges intelligents avec les élèves que j’ai le plaisir de côtoyer. Par contre, ce débat , qui est devenu médiatique amène des comportements désagréables. J’ai la franche impression que la plupart ne sont pas à l’aise avec ces vêtements ( toujours en train de replacer leurs jupes, leurs shorts, leur t-shirts) Je crois qu’on peut se sentir bien, se sentir à la mode, se sentir belle, se sentir confortable et même se sentir sexy tout en conservant un certain bon goût!
    Il y a des parties de mon corps que je ne dévoile que dans l’intimité avec mon conjoint. Je trouve ça bien ainsi. J’en attend autant des autres personnes que je côtoie.
    J’apprécie découvrir les gens grâce à leur personnalité, grâce à l’intelligence de leurs idées, grâce à la vivacité de leur esprit!

    Tu es aussi belle que tes yeux qui brillent lorsque tu me parles de ce sport qui te passionne, tu es aussi attirante que ton sourire lorsque tu vois ton « Kik », tu es aussi séduisante que ta démarche enjouée lorsque tu es fière d’un de tes accomplissement. Tu peux t’exprimer de plusieurs façons, ta tenue vestimentaire en fait partie, mais il y a bien d’autres façons de te faire découvrir, tu n’as qu’à les exploiter!

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Anonyme
      5 juin 2018

      Wow. Vous avez tu dis j’espère vraiment qu’ils vont lire ce message car il englobe parfaitement la situation. Vous m’avez l’air d’être une prof très sensée est informée.

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Carolane
    3 juin 2018

    Vous avez raison ! Ses tellement vrai 🙂

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Camille
    3 juin 2018

    La question est: est-ce-qu’un nombril ou un ventre vous choque? Des cuisses sans y laisser paraître les fesses vous choques? Je ne crois pas…

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Anonymous
    3 juin 2018

    Pis laisser les gars s’habiller comme qu’ils veulent aussi 🙄

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • caroline
    4 juin 2018

    moi je suis pour le code a une certaine limite, moi si sa serais seulement de moi on remetterais les uniforme , pour enlever la classe sociale et les enfants qui se font ecoeurer avec leur facon de shabiller autre que la leur , voici mon opinion mais je suis pas contre la votre mais a un certain point car si il ni a pasde limite les enfants font shabiller avec des gilet et pantalon trouver ou trop court ,mais vraiment trop court

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Anonyme
    4 juin 2018

    L’école n’est pas un endroit pour être quasiment nu dû au fait que la société ne fais que raccourcir de plus en plus tout les vêtements. Nous pourrions quasiment dire que vous encourager les hommes a faire comme si les femmes étaient des objets sexuel. Oui, nous avons des formes et nous voulons les montrer, mais l’école est un lieu d’apprentissage et non pas un lieu pour ce que j’ai énuméré un peu plus haut. Oui, nous devons apprendre a nous connaitre et s’exprimer, mais nous pouvons faire tout cela chez nous!

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Ambre Gauthier
    4 juin 2018

    Je suis complètement d’accord avec vous. Les filles ne veulent pas se montrer. On veut simplement etre bien dans un environnement qui nous respecte. Si ils installaient de l’air climatise dans les ecoles nous n’aurions pas besoin de nous habiller aussi legerement.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • 🇫🇷 France
    4 juin 2018

    Monsieur Martineau a été jeune à l’époque des années 60-70 , à cette époque, la jeunesse est descendue dans les rues pour revendiquer l’abolition du costume obligatoire dans les écoles.
    Âges la venue des polyvalentes la droit du port du jeans 👖 a été accepté.
    Alors pépé Martineau y perd la mémoire???

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Laetitia
    5 juin 2018

    Je ne vois pas d’inégalité. Comment est-ce que l’école peut empêcher une fille de montrer la moitié de ses fesses ? En posant une règle. Vous dit qu’ils devront sans empêcher car c’est de l’inégalité alors que non. Ce n’est pas parce que la mode est différente chez les hommes et les femmes que le code est sexiste. C’est sur que les écoles vont mettre plus de règle pour les filles car la mode de nos jour encouragé cela alors que pour les garçons, beaucoup moins. Votre argument n’est pas très fort. Vous auriez pue parler des écoles qui ne suivent pas la mode actuel et qui oblige les élèves à s’acheter du linge coûteux (tel que des jeans ou shorts) qui ne peur plaie pas et qu’ils n’auraient pas acheter en d’autre cas. Je pense que vous auriez plus de succès avec votre article si vous aviez parlé de cela; des filles et garçons qui doivent penser deux fois avant d’acheter le morceau de vêtement qui leur plaît juste à cause des écoles.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Arthur Magner
    5 juin 2018

    Je serais interessé a connaitre les sources de la statisqtiques qui dit que une femme sur 3 serait dans sa vie victime d’une agressions sexuelle. Si quelq’un pourrait me communiquer la définition de l’aggression sexuelle définie par cette étude cela serait intéressant afin de s’assurer de la véridité d’une telle statistique qui est ma foi bien inquiétante.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Julie
    5 juin 2018

    Irais-tu travailler avec un top, un short montrant le pli fessier. Peut-être que ce serait mieux une petite jupe avec camisole ayant des bretelles fines? Non mais toi wake up. Les adolescents du secondaire sont en mode éducation et ce n’est pas juste de la matière pour remplir leurs cerveaux qui leur est nécessaire mais de l’éducation. Ce n’est pas une question de saliver devant le boutonneux à gros biceps de ta classe mais plutôt pour savoir qu’il y a des limites. Tu réagirais comment aller faire ton épicerie avec ton copain qui porte seulement un speedo? C’est drôle mais si tu tolère un short mi-cuisse, ils vont avoir le mi pour le quart de cuisse. Abolir les codes vestimentaires au travail et se fier au bon jugement de ses employés pour s’habiller de manière décente. «J’ai des doutes» pour certains c’est difficile de pouvoir prendre une telle décision. Et donc on fait quoi avec l’ado qui vit dans un environnement sans règle et ne recevant pas trop de support et d’encadrement de la part de ses géniteurs? « Maman maintenant je peux m’habiller de manière descente à l’école, c’est l’fun hein!!! Dis maman ça veut dire quoi descente au juste…..

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Esther
      6 juin 2018

      Vous tournez un peu au ridicule l’argumentaire, non ? Entre des shorts qui laissent voir les fesses et des shorts à la mi-cuisse, il y a plusieurs centimètres de différence. Le code vestimentaire exigent des shorts à la mi-cuisse. Personne ne parle d’accepter les tenues laissant entrevoir le sous-vêtement ou les fesses.

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Andrew Lefebvre
    7 juin 2018

    C’est vrai, ces règlements ciblent les filles… Mais ils ciblent aussi les garçons. Si j’oublie d’enlever ma casquette ou que mes pantalons sont trop bas, les surveillants n’hésitent pas à me rappeler le règlement. Et c’est quoi le rapport avec l’hypersexualisation? En quoi reconnaître la violation d’une règle vestimentaire retourne automatiquement vers la sexualité? C’est complètement idiot! Alors je dis d’arrêter de crier au sexisme ou à la discrimination. Ce n’est pas pour empêcher d’exciter les garçons que ces règlements ont été crées, mais pour un respect mutuel entre chaque individu de l’établissement. Personnellement, j’ai été membre des cadets de l’armée pendant presque deux ans, et je peux dire que les règlements de port d’uniforme étaient égaux pour tous et chacun, autant cadette que cadet. La seule différence était pour les cheveux : Les cadettes devaient porter une toque alors que les cheveux des cadets ne devaient pas toucher les oreilles, Personne ne criait au sexisme! En fait, les règlements dans les écoles sont égaux, mais les tendances actuelles brisent plus souvent ces règles du côté féminin que du côté masculin. Jamais je n’ai vu un élève porter un mini short à l’école (sauf dans le contexte d’une blague). C’est tout ce que j’ai à dire.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Katherine (24 ans)
    8 juin 2018

    Sérieusement, ont dirait des jeunes filles en manque d’attention. Il y as des choses 1000x plus importantes à débattre que ce sujet ridicule ! Tu vas pas à l’école pour être une carte de mode, mode qui est soit dit en passant des shorts ras-cul avec chandail ou camisole tellement mince ou court qu’on voit tout. Débattre pour avoir l’air de guidounes, c’est carrément ça. Évoquer l’égalité homme/femme tant que vous voulez, l’homme et la femme resteront toujours différents. Le code vestimentaire doit rester. Jai jamais vue une élève malheureuse et sur le bord d’être dépressive a cause qu’elle ne peut pas mettre de camisole ou autre… Vous exagerez en en beurrant épais, en vous victimisant alors qu’il n’y a pas matière à virer fou avec ça! Vous ferez bien ce que vous voudrez en dehors de l’école et une fois rendue adultes.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

Post a Comment