Losing one’s sh*t

Tu me dis

Que je ne sais pas gérer

Mes émotions

Que je ne suis pas assez

Rationnelle

Que je suis trop

Émotive

J’suis tellement trop une femme

Pis j’suis tellement pas bonne

D’être une femme de même

Toute dans ses hormones, dans ses fluides

Dans ses larmes, son sang, sa cyprine

Qu’elle ne sait pas gérer

Mes fluides m’échappent

Pis je fais rien pour

(Ni contre, c’t’encore pire)

C’est pas comme si j’étais à la guerre, ciboire

En gros

J’me gère pas

En gros

J’suis même pas une femme

J’suis une p’tite fille

Pis ça c’est niaiseux

Des peines de p’tite fille

C’t’encore plus niaiseux

Toi tu t’élèves

Tel un patriarche

Pis t’es même pas mon père.

C’pas vrai. Des fois oui.

Tu me pousses

En bas de ma peine

Parce qu’anyway j’ai déjà perdu pied

Pis que je sais pas perdre pied

Rationnellement.

Et c’est un problème.

Tu me dis ça

Pendant que je ramasse tes morceaux de miroir.

Je suis à genoux

Dedans tes morceaux de miroir

Parce que j’arrive pas à voir

Qu’en fait

T’es encore plus liquide que moi

Mais tu sais pas

Te laisser perdre pied

On t’a pas appris ça

En tant que mâle biologique

Faque tu prends tes fluides incontrôlés

Pis tu fais des châteaux avec.

Tu penses que c’est solide

Tu penses que ça tient

Tu le penses tellement fort

Que tu te rends pas compte que

Tu fuis de partout

Tu penses que j’y crois

(J’y ai cru)

Mais maintenant je vois

Maintenant je sais.

***

Des fois

Tu te prends pour le Christ

Même si tu crois pas tellement

En ces affaires-là.

Mais le seul bout que tu te rappelles

C’est celui de la croix

Celui du sacrifice.

Le tien, bien sûr.

Ton grand sacrifice de mâle

Pour le salut de ceux, et surtout celles

Qui ne savent pas

Hold their shit together.

Comme le Christ

Ce sont les autres qui t’ont saigné

Toujours les autres

Rien que les autres.

T’es le Sauveur incompris.

(Va donc chier)

Pis moi j’suis censée

Attendre au pied de la croix

Pleurer ton sacrifice

Pis juste le tien.

Dans le fond

Ça ferait ben ton affaire

Que je sois une p’tite fille pour de vrai.

(Pendant que j’me relis

Le voisin d’en dessous dit, en ramassant ses deux par quatre :

Faut r’donner à César c’qui est à César

Dit le Christ!

J’sais pas si c’est du Christ pour vrai

Mais j’trouve que c’est un bel adon.)

C’parce que là, Chose

C’est pas moi qui suis en train de

Lose my shit.

Moi j’te regarde

Faire ton show de Jésus sur la croix

Pis j’me dis que j’commence à être

Fucking tannée.

Faque I hope you don’t mind

Si je m’en vais sous d’autres cieux

J’attendrai pas que les tiens fendent

Dans un grand coup de tonnerre.

(Insérer coup de tam tam symphonique ici)

Je vais me laisser aller

M’écouler ailleurs

Parce que je sais qu’avec des larmes

(Du sang, de la cyprine)

On fait pas des châteaux

Ni des croix

Mais des torrents.

2 Comments

  • David Jasmin Barrière
    10 juillet 2019

    De par Simone de Beauvoir, le féminisme est une école de pensée existentialiste; dans la perspective du livre écrit par ce vulgarisateur qu’est Sartre, L’existentialisme est un humanisme. J’aime vos idées déconstructivistes; grâce auxquelles je me sens moins seul à piocher.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

Post a Reply to David Jasmin Barrière cancel reply