« Je ne pourrais pas sortir avec une personne trans »

J’ai souvent entendu dire des personnes (généralement cis[1]) qu’elles ne pourraient pas coucher, ou sortir avec une personne trans. D’après ces personnes, c’est une question de goût. D’après moi, c’est de la transphobie, et je vais tâcher de vous expliquer pourquoi.

 

Le problème avec cette phrase, c’est qu’elle part du principe que toutes les personnes trans ont quelque chose en commun, et que c’est cette chose en commun qui empêcherait certaines personnes de les désirer. Sauf que cette chose en commun, c’est justement leur transidentité.

 

Mais qu’est-ce que la transidentité ? C’est le fait de ne pas se reconnaître dans le genre que l’on s’est vu-e assigner à la naissance. Les personnes qui disent ne pas vouloir coucher ou sortir avec une personne trans disent donc ceci : je ne veux pas sortir ou coucher avec une personne qui ne se reconnaît pas dans le genre qu’elle s’est vue assigner à la naissance. Dit comme cela, cela paraît un peu absurde.

 

Quand les personnes tenant ce genre de discours développent leurs propos, on comprend en fait que pour elles, une personne trans est une personne ayant des caractéristiques sexuelles secondaires associées à un genre, et les organes génitaux associés à un autre. C’est en fait cet aspect anormal[2] de certains corps trans qui rebuterait les personnes qui ne veulent pas sortir avec des personnes trans. On pourrait discuter sur comment la société façonne ce que l’on juge désirable ou non-désirable. Cependant, même au-delà de ce point, on ne peut que relever l’absurdité et la fausseté d’une telle affirmation. Il existe une variété infinie de personnes trans et de façons de vivre sa transidentité : certaines personnes prennent des hormones, d’autres non, certaines se font opérer et pas d’autres, certaines n’ont pas du tout recours au médical, certaines ne se sentent ni hommes, ni femmes, etc.

 

Ainsi, dire que l’on ne pourrait pas sortir ou coucher avec une personne trans est, avant d’être transphobe, absurde, puisque c’est une phrase qui ne veut rien dire étant donné la diversité des situations de transidentité. Dire que l’on ne pourrait pas sortir avec une personne ayant à la fois de la barbe et une vulve relève de goûts (de goûts modelés par une société cisnormative[3], certes, mais de goûts quand même). Mais cela n’est pas du tout la même chose que de soutenir que l’on ne pourrait pas sortir avec une personne trans tout court. Car alors cela suppose que le simple fait de la transidentité n’est pas désirable en soi, ce qui est profondément transphobe.

 

Je ne vous demande pas de modifier vos préférences, ni même de les questionner (même si je pense que cela ne peut qu’être bénéfique de comprendre pourquoi nous sommes attiré-e-s par certaines choses ou au contraire rebuté-e-s par d’autres). Il y a déjà suffisamment de pression et d’injonctions dans les domaines de l’amour et de la sexualité pour ne pas en rajouter. Ce que je vous demande, simplement, c’est de faire attention et d’être précis-e-s quant aux mots que vous utilisez, afin d’éviter de faire l’amalgame entre toutes les personnes trans et de véhiculer des préjugés.

 

 

[1]     « Cis » renvoie à « cisgenre » et désigne les personnes se reconnaissant dans le genre qui leur a été assigné à la naissance. A l’inverse, « trans » renvoie à « transgenre » et désigne les personnes ne se reconnaissant pas dans le genre qui leur a été assigné à la naissance.

[2]     « Anormal » est ici employé en temps que réappropriation politique d’un terme pathologisant : il désigne des corps qui ne correspondent pas à l’idéal cisgenre dyadique, c’est-à-dire au modèle de division binaire entre hommes et femmes en fonction de si les personnes ont un pénis ou une vulve. En ce sens, les personnes intersexes dérogent également à l’idéal cisgenre dyadique puisqu’elles n’entrent pas dans l’une de ces deux cases.

[3]     La cisnormativité désigne un système dans lequel la division binaire hommes avec pénis/femmes avec vulve est érigée en norme. Cela conduit notamment à partir du principe que tout le monde est cisgenre, et à médicaliser/mutiler les personnes qui naissent intersexes dans le but de les réassigner à l’une des deux catégories.

27 Comments

  • ropib
    7 août 2018

    J’imagine que la transphobie fonctionne de la même manière que l’homophobie ou d’autres phobies de l’identité de l’autre. Et de ce que je comprends ce genre de phobie se construirait autour de l’angoisse de découvrir que sa propre identité n’est pas conforme à la norme sociale et à la face qu’on s’est construite. Je me trompe ?

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

      • Luna
        5 juin 2021

        Non c’est juste une question de gens attirés par les caractères sexuels secondaires des gens donc ce qui apparaît à la puberté par les hormones ou que certaines personnes transgenres et non binaires changent pendant leur transition et qui sont attirés pour avoir un rapport sexuel avec des personnes du même sexe ou du sexe opposé au leur. Les 2 variantes possibles par la médecine pour mes personnes transgenres sont d ailleurs bien les hormones et une chirurgie des parties intimes donc ça, ca change leur sexe biologique pour qu’il corresponde à leur genre non assigné. Certaines personnes ne voient pas le sexe des gens et sont attirés par leur genre. TOUTES les definitions incluent sexe ET/OU genre. On peut être hétéro, homo ou bisexuel et n’être attiré que par le sexe des gens ou que par leur genre ou les 2 … Aucune définition n’est donc excluante ou phobique. Elles ne sont pas choisies, ce ne sont pas des goûts ou préférences. Elles sont toutes valides.

        [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Julie
    7 août 2018

    Je n’aurais aucun problème à sortir avec une personne trans qui a terminé sa transition, je m’en fous de ce que cette personne avait entre ses jambes avant. Par contre je n’aimerais pas être avec quelqu’un qui est en plein milieu de sa transition et qui a, je reprendrais ton exemple, une vulve et de la barbe, ou l’inverse, des seins et un pénis. J’aime les femmes qui ont des caractéristiques féminines et les hommes qui des des caractéristiques masculines. Mais une fois la transition faite, ce n’est pas quelque chose qui me dérangerait. Quand mon copain me dit que lui ne serait pas capable de sortir avec une femme trans, même si elle est super attirante et très féminine, je trouve ça triste.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Morgan
      8 août 2018

      Salut Julie! Merci pour ton commentaire. En effet tu as tes goûts et c’est bien ton droit 🙂
      Par contre quand tu parles de « transition terminée », il ne faut pas oublier que cela peut désigner des choses fort différentes en fonction des personnes. Certaines personnes trans vont estimer que leur transition est « terminée » quand elles auront acheté de nouveaux vêtements, d’autres quand elles auront commencé une thérapie hormonale, d’autres encore quand elles n’auront rien fait de particulier. Ca dépend de ce qu’on appelle transition, mais ça ne désigne pas forcément les organes génitaux. On peut parler plus généralement de « transition sociale » pour désigner les multiples changements qui peuvent avoir lieu.

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

      • Julie
        10 août 2018

        Ok, ça fait du sens! J’essaie de ne rien dire de blessant mais on s’entend que c’est un sujet plutôt complexe. J’ai une amie qui m’a dit être transexuelle l’an passé et j’essaie de la soutenir le mieux possible, mais ça m’arrive de dire quelque chose de blessant sans le vouloir. Elle m’a suggéré de lire la BD « A Year Out : A Transition Story » de Sabrina Symington, je l’ai lue hier soir et j’ai bien aimé et j’ai appris des trucs. Il y a des choses que je savais déjà, mais ça ne fait pas de mal d’avoir un rappel. Ça m’aide à mieux comprendre et je ne demande que ça. Quand je vois passer des articles ou des vidéos sur la transexualité je les lis ou les regarde.

        [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • miss K
    15 août 2018

    oui, on entend dire « je pourrais sortir avec un.e trans opéré.e » ou l’inverse sachant que la trans non-op est aussi objet de fantasme…. en général les personnes qui « ne pourraient pas sortir avec une personne trans  » n’en connaissent pas, ne se rendent pas compte de la diversité de la population trans… ces gens-là pourraient même sortir avec une personne trans sans savoir qu’elle est trans… mais ils s’imaginent qu’ils sont suffisamment malins pour savoir qui est trans et qui ne l’est pas… la belle affaire !

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • celine
    3 novembre 2020

    je pense que ca va plus loin, que de dire je ne sortirais jamais avec une personne trans , c’est en quelque sorte toujours renvoyer la personne trans à son sexe de naissance et la nier dans son identité propre je ne sais pas si je m’exprime bien….

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • celine
    3 novembre 2020

    et la toujours également la renvoyer au genre assigné à son sexe de naissance , je ne sais pas si je suis claire

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • M
    3 décembre 2020

    On lui dit ? Bon alors quand on est hétéro par exemple, on est attiré par le sexe opposé. Le SEXE opposé et non le genre. Ça ne se décide pas en fait. C’est quelque chose d’inné, d’instinctif et qui alors se fiche bien du culturel, le genre est culturel, il est acquis, c’est une construction sociale. Bien sûr, l’attirance ne se résume pas à un sexe biologique, mais l’orientation sexuelle, elle, est innée, je le répète, ne se décide pas et ainsi, je peux le dire, je sais que je ne pourrais pas sortir avec une personne transgenre. Même une femme trans qui est née homme, parce que je suis attirée par le masculin également ! Là, c’est une affaire de goût. Franchement si la transphobie c’est ça, bah j’assume totalement d’être transphobe. Heureusement je sais que ce n’est pas de la transphobie et que vous avez tort, ou du moins, vous n’avez pas la vérité absolue.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • Morgan
      5 décembre 2020

      Bonjour M,

      Merci de votre commentaire. Si je vous suis bien, vous n’éprouvez donc aucune attirance pour personne avant de voir ses organes génitaux. Très bien, cela vous concerne. Personnellement je ne définis pas vraiment mon attirance sexuelle/romantique de la sorte, mais chacun-e son expérience. Je pense de plus que l’orientation sexuelle/romantique est une construction sociale (ce qui ne revient pas du tout à dire que ça pourrait se décider!).

      Enfin, comme mentionné dans mon article, il existe des personnes trans de genre masculin avec pénis (pour suivre l’exemple qui semble correspondre avec vos préférences). L’idée générale de l’article est en fait d’aknowledge que le propos « je ne pourrais pas sortir/être intéressé-e par une personne trans » est vide de sens puisqu’il ne désigne rien de précis.

      Bonne soirée!

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • M
    3 décembre 2020
    • Luna
      5 juin 2021

      Le genre est une construction sociale. M éprouve une attirance envers la personne de façon romantique et c’est différent de sexuel. Sexuel c’est entre 2 personnes concernées (donc au cas pas cas et vous n’avez pas à dire qui doit être attiré par qui) , Morgan. Une relation sexuelle impliqué les organes génitaux et bien sûr que certains ne sont pas attirés pour avoir une relation avec certains organes génitaux. Certains voient la personne en elle même donc son genre mais certains voient sa biologie et son attirés par son sexe. CERTAINES personnes transgenres modifient leurs caractères sexuels secondaires par les hormones CERTAINES leurs parties génitales qui font partie du sexe. Le sexe ce n’est pas que les parties génitales. On peut déjà ne pas être attiré sexuellement par des caractères sexuels secondaires …

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Mariana
    24 janvier 2021

    Dans un monde parfait ou la transphobie n’existerait pas et donc n’aurait pas ete enseignée, est-ce que je serais attirée sexuellement par des personnes trans une fois que je sais qu’elles sont trans? T’as aucun moyen de le savoir. Encore moins que moi puisque tu n’es pas moi. Tu peux pas partir du postulat que dans ce monde la je serais attirée par des personnes trans. A partir de la, y a pas de jugement ni de commentaires à faire sur la sexualité d’autrui. Transphobe ca revet de manquer de respect ou de discriminer des personnes trans. Mes preferences sexuelles ne manquent de respect à personne, et mon gout n’est pas une discrimination. Je sais ce que j’aime, ce que j’aime pas, je l’impose à personne, n’imposez pas votre jugement.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Anonyme
    4 juin 2021

    Ce n’est pas des goûts, c’est être attiré par le sexe des gens. Le sexe, ce ne sont pas que les parties génitales, mais aussi les caractères sexuels secondaires qui arrivent à la puberté par les hormones ou sont changés par CERTAINES personnes transgenres ou non binaires comme vous le mentionnez. Tout ça peut être relié à nos chromosomes aussi. Si une personne transgenre n’a pas pris l’hormone ni fait de chirurgie du bas alors son genre n’est indiqué que dans son cerveau (le genre est un ressenti cérébral pour tout le monde), à sa façon de se vêtir, … donc bien sûr qu’une personne attirée par les traits de sexe masculin pourra être attirée par une femme transgenre qui n’a pas eu d’hormones masculines ni un changement de sexe en masculin … Il existe des personnes attirées par le sexe des gens donc ce qu’ils voient et d’autres par le genre donc au delà de ce qu’ils voient et tout le monde est valide! Aucune orientation n’est voulue ni choisie ni n’est un goût ou une préférence et toutes les definitions incluent maintenant: attiré par le sexe et/ou le genre. On peut être hétérosexuel et attiré uniquement par le sexe des gens ou par leur genre ou les 2 par exemple. Il faut prendre tout et tout le monde en compte.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Anonyme
    4 juin 2021

    Aussi sortir avec quelqu’un, c’est du domaine de l’attirance romantique ou platonique. On peut très bien etre attiré par quelqu’un de façon amoureuse et ne pas être attiré sexuellement par lui … Les attirances ne vont pas forcément de pair … Comme le sexe et le genre d’ailleurs …

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Alice
    5 juin 2021

    L’identité de genre, c’est trans ou cisgenre. On est tous nés avec un sexe: masculin, féminin ou intersexe et un genre: fille puis femme; garçon puis homme ou non binaire.

    Une personne cisgenre est par exemple née de sexe masculin et avec un genre assigné garçon et elle est d’accord avec ça. Ou elle est née de sexe féminin avec un genre assigné fille et est d’accord avec ça.

    Une personne transgenre est née de sexe féminin avec un genre assigné fille et dit non je suis un garçon ou est née avec sexe masculin et a été assigné garçon et est en fait une fille. Tout le monde a une biologie donc un sexe et puis à la puberté les hormones donnent les caractères sexuels secondaires et tout le monde a un genre et tout doit être pris en compte. Certains sont attirés par l’un et d’autres par l’autre. On peut aussi ne pas être attiré physiquement, amoureusement (romantiquement), sensuellement par les gens autrement que sexuellement …

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Goðfreyr
    8 juillet 2021

    Bonsoir

    Je suis moi-même trans, et je ne souhaite pas avoir de relation sexuelle avec un autre homme trans s’il n’a pas eu de chirurgie sexuelle.
    Je suis trans et non transphobe. Je suis donc sexuellement attiré par les homme cisgenres ou les hommes trans ayant subi une opération concrète.

    J’espere pouvoir ajouter ma pierre à l’édifice et arrêter de voir les gens hurler à la transphobie à chaque coin de rue.
    La transphobie, la vraie, c’est pas ça.

    Merci.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

    • morgan
      9 juillet 2021

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Donc si j’ai bien compris, vous ne dites pas « je ne pourrais pas sortir avec une personne trans, point ». Ce qui est le propos dénoncé par cet article. Il ne s’agit pas de dire qu’on ne peut pas avoir de préférence sexuelle ou whatever, juste que dire « je ne pourrais pas sortir avec une personne trans » est transphobe puisque cela revient à essentialiser ces personnes peu importe leurs caractéristiques individuelles et comme s’il n’y avait qu’une façon d’être trans. C’est ça le problème qui est pointé, il ne s’agit absolument pas de dire que tout le monde devrait être attiré par tout le monde, ce serait absurde.

      Merci 🙂

      [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Nico
    29 juillet 2021

    « #Consentement, #noustoutes, #SansOuiCestNon, #CultureDuViol »

    « Quoi, tu ne veux pas coucher avec un trans ? Transphobe ! »

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Kartia
    12 décembre 2021

    J’avais cette peur inconditionnel de cette époque oi les trans veule t tout imposer les homo aussi. Ke me suis dis bon, les homos je m’en fou j’en connais ce qui me dérange ce sont les extrémistes dans mes lgbt , bref passons.

    Les trans, c’est quelques chose que j’ai du mal a comprendre, depuis des années, je me suis dis bon, c’est.bon ils fond leur truc sont dans leur coin, y a des associations si ils ont des problème agression.etc .

    Et moi dans le monde ou je vis , je me suis dis tout va bien, mais que bah malgré tout que je sois tolérant, bah je.viidrais ni tenter l’expérience homo et aussi pouvoir dire un non de rencontrer des gens trans, j’ai le droit ,hein la constitution de mon pays m y autorise , le problème bah, c’est que vous êtes intolérant, suffit de lire les com , et vous êtes juste des personnes odieuse , comme l’histoire de j.k Rowling qu’on pense differement ,alors que vois ! Etes différent ca vous emmerdes, er ce sont les dictateurs qui imposent et pense ainsi. Donc moi qui as fait deux pas en avant , je viens d’en faire 10 . Et au final er bien vous n’êtes pas des gens différent, mdr . Donc oui ke fais le.choix de na pas coucher avec un trans ou de choisir ces personnes la, c’est mon problème, et tira pas devant la justice ,pour le contester, c’est un droit constitutionnel , ke veux marquer pas de trans sur mon profil de datant, je le marque, t es pas content, tu fais avec . La haine je vais le répète, on ne née pas avec on l a cree pas inadvertance . Poussez les gens a pensee comme vous, iu a faire comme vois c’est attiser la haine, et vous pourrez dire ce que vous voulez , les médias cree la haine du racisme a cause des sujets qui fâché, parce que je suis moi-même passer par la . Je me faisais agresser sans cesse par des arabe j’habitais une cité. Et un jour j’étais mal je pleurais personne pour m’aider, j’ai pris une lame de 30cm et je suis arrivée devant la personne , je lui ai dit t a deux choix, tu pars ou tu crève. C’est la ou tout a commencer , ke suis devenu raciste, et bien oui, on ne née pas comme ça, comme aussi bien on née pas homo ou trans !! . 10ans passe, er j’ai travaillez sur moi-même, bjai un ami au Qatar, j’ai des amis arabes, a qui j’en ai parler , qui ne mon pas jugez , er non ce n’est pas une histoire fake, on ne vis pas tous dans le fantastique comme certains .

    En clair c’est pour dire qu’on peut changer malgré la haine, sauf que vous, vous mettez de l’huile sur le feu, vous voulez montrer du doigt formatez, prêcher votre soit disant justice , sur dez gens qui comme moi, ne veulent pas avoir de relation avec des gens comme vous. Vous êtes trans c’est.bien c’est.votre choix, mais vous n’avez absolument pas le droit de nous imposer votre choix . Est-ce que moi ent ant quhomme ke vais dire à une femme , t a rien a foutee ici ta place c’est la cuisine ? Non quelle doit être maquiller pour être belle ? Non plus, quelle doit ne pas péter pour que je l’aime ? Non plus. Bref vivez votre vie de trans mais laissez choisir aussi . Et comme j’ai dis plus haut, j ai fais 10 pas en arrière, et la haine est actuellement la aussi . On impose pas aux gens, on leur proposent de vivre avec, et si il ne veulent pas alors laisser les tranquille . Vous aussi vous avez souffert et avez été afficher, vous refaite exactement ce que l’ont vous as fait. 0 tolérance.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Cécé
    28 janvier 2022

    Salut , j’ai découvert ma bisexualité sur le tard (32 ans). Je suis un mec cis bi avec une grande préférence pour les femmes quand il s’agit de relations amoureuses. En revanche , même si je considère les femmes trans comme des femmes ‘normales’ , je les préfère aux femmes cis. Je vais pas être hypocrite , une femme trans est différente d’une femme cis mais c’est cette différence qui m’attire. Pour reprendre l’expression de plusieurs femmes trans qui s’amusent de ça , certains hommes aiment les ‘femmes à bites’. C’est un peu vulgaire mais c’est l’idée (bien sûr dans le cas ou la femme trans n’a pas subie d’opération , cette dernière restant minoritaire , après l’opération , selon moi une femme trans devient une femme cis).

    Voilà je suis peut être maladroit mais j’espère que mon message est clair.
    Conclusion pour moi : homme et femmes vous êtes beaux/belles , femmes trans , vous êtes magnifiques ! 🙂

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • NADAL
    23 février 2022

    Bonjour, cette question a une réponse logique:

    Bien sur que non. Est ce que refuser de sortir avec un homme ou une femme noir fait de vous un raciste (admettons que vous soyez blanc)? Non

    Est ce que refuser de sortir avec une femme fait de vous quelqu’un de mysogine ? Non

    Donc c’est la même chose dans ce cas. Et si il y a des personnes qui vont venir vous critiquer et vous traiter de « haineux envers la communauté transsexuel » (=transphobe faut pas oublier), dites leur que cela n’a rien à avoir et que ce n’est pas la peine d’utiliser son « orientation sexuelle » pour jouer la victime, et que l’amour ne se contrôle pas.

    Une autre question cependant: Est ce que refuser de sortir avec un homme ou une femme PARCE qu’il ou elle est trans fait de vous un transphobe ? La question est plus délicate et intéressante, mais si vous n’avez pas de haine envers eux, alors il n’y a rien de transphobe pour moi, c’est une question de goût ainsi que de personnalité.

    Bonne journée😊

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

  • Bouya茶
    25 février 2022

    Bonsoir

    Je suis sorti avec une fille qui, au bout de quelques mois de relation m’a dit qu’elle se sentait homme. J’ai vue à sa tête qu’il avait du peur de ma réaction, j’ai dit alors : »Bein on forme un couple gay alors. » Ça l’a détendu et on a rigolé. J’étais le premier mec avec qui il avait pu en parler.
    Cette fille était ce qu’on appelait un garçon manqué à l’époque. C’était un homme trans qui n’envisageait pas d’hormones ni de chirurgie. Il voulait juste une vie avec un homme qui l’accepte.
    On a eu de longues discussions à ce sujet, et j’ai appris alors que ça marchait avec moi. Je ne pourrai pas, à mon avis, aller avec une personne avec des attributs xy (à moins que je tombe amoureux un jour d’un homme cis, mais pas à ce jour), les mêmes que les miens. J’aimais cette personne comme elle était, si ça la rendait heureuse d’être un homme, j’était heureux de voir cette personne heureuse et ne pouvait que l’appeler mon chéri. Quand on aime quelqu’un, on veut son bonheur.
    Si il avait voulu une hormonothérapie et une chirurgie, je l’aurai soutenu sans rester avec après, mais j’aurais voulu son bonheur tout de même, même sans moi.

    D’ailleurs ça à durée 2 ans passé. Une fin à notre relation qui n’a pas de rapport avec sa transidentité. J’espère juste qu’il est heureux ou qu’il soit. Moi je suis en couple avec une femme cis maintenant.

    Cette histoire m’a fait évoluer de ce côté, car j’ai toujours plutôt été du genre à penser que ça ne regardait que la personne, un problème entre elle et son corps. Mais ça va plus loin encore, car le corps n’est pas toujours un problème. C’est juste le recenti absolue de ce que l’on est réellement mais pas reconnu officiellement et par les autres. Ce qui est difficile à comprendre complètement sans être trans sois même.

    Pour l’article, on peut avoir de la transphobie mais la plupart seront juste mals informés en confondant transidentité et transsexualité. Je prend mon cas, sans être transphobe, je ne pourrais pas aujourd’hui aller avec une femme trans à moins qu’elle ai fait hormonothérapie et chirurgie. C’est colis complexe que ça n’y paraît et on peut être vite catalogué transphobe sans l’être.

    [Commentaire hors-sujet? Abusif? Spam?]

Post a Comment